Imprimer

Cosmétique

« ... On ne se contentera pas d’une réforme cosmétique, on veut des changements majeurs! »

Que signifie l’adjectif cosmétique ici? Bien sûr, il n’est pas question de produits de beauté. Il s’agit plutôt d’une réforme qui ne modifierait que les apparences sans s’attaquer au véritable problème, donc une réforme superficielle, symbolique, mineure – ce qu’on appelle plaisamment une réformette.

Ce sens figuré de l’adjectif cosmétique, emprunté à l’anglais, a fait son apparition dans les médias québécois et européens il y a quelques années; on le retrouve maintenant dans certains dictionnaires de langue française. Il est généralement associé à des termes tels que mesures, changements, modifications, pour signifier que l’exercice est mené pour la forme seulement. Cosmétique se dit d’ailleurs, souvent, de ce qui ne modifie que les apparences afin de créer l’illusion d’une amélioration : on tente alors de camoufler la réalité pour apaiser les esprits revendicateurs, bref on fait semblant de régler le problème en adoptant des mesures de façade.

Cosmétique au sens figuré est donc synonyme de superficiel, symbolique, de pure forme, etc., ou d’expressions telles que de façade, lorsqu’on veut insister sur l’idée de tromperie. Dans ce dernier cas, des changements cosmétiques peuvent n’être en fait qu’un habillage, c’est-à-dire une présentation trompeuse visant à masquer les aspects négatifs d’une réalité pour faire croire à un résultat positif.

Comme on le voit, de nombreuses expressions peuvent rendre les subtilités de cette notion, et il serait dommage de les oublier toutes au profit du seul cosmétique, un emprunt à l’anglais qui, somme toute, n’est pas indispensable.

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Cosmétique de la Banque de dépannage linguistique.