Imprimer

Momentum

« […] Si Kerry remportait ce troisième débat, […] cela lui donnerait probablement un momentum dans des États comme l’Ohio, la Caroline et le Nouveau-Mexique. »

Momentum est un terme à la mode dont on use et abuse ces derniers jours, notamment lorsqu’il s’agit de rendre compte des moments forts de la campagne électorale. Mot latin venu par l’anglais, momentum est un anglicisme de plus en plus utilisé dans la langue des journalistes au Québec. Plusieurs équivalents peuvent lui être substitués selon le contexte : élan, impulsion, lancée, force, essor, allure, vitesse (de croisière), rythme, dynamisme, vigueur, énergie, conjoncture (favorable) ou conditions (favorables), etc. Le mot est souvent employé dans des expressions telles que profiter du momentum, créer un momentum, avoir le momentum, garder le momentum, qui pourraient se rendre par profiter de l’impulsion du moment, de circonstances favorables, créer une dynamique, être porté par, avoir le vent en poupe, continuer sur sa lancée, garder le rythme, etc. On parle également souvent d’un momentum favorable pour dire que le temps, la situation, la conjoncture se prête bien ou est propice à une action quelconque.

Enfin, dans la phrase citée, on aurait pu dire qu’une victoire dans le dernier débat donnerait à Kerry une avance, une impulsion, un avantage, ou qu’elle lui assurerait une longueur d’avance, ou encore que cette victoire le favoriserait dans ces États.

Nous vous invitons à consulter l’article Momentum de notre Banque de dépannage linguistique.