Imprimer

Parer la brise

« Pour " pare-brise " longtemps l’on a dit windshield – prononcé windsheer. [...] Bon nombre de ceux qui utilisaient le terme ne connaissaient pas la signification de l’une et l’autre de ses composantes, ni même qu’il y avait agglutinement de wind (vent) et de shield (bouclier). [...] Pour dire " pare-brise " , il n’est pas davantage nécessaire de décomposer le terme en ses deux composantes sémantiques. Il reste qu’elles sont là, disponibles, et qu’elles produisent spontanément du sens pour les francophones, alors que, à une époque encore très récente, le très usuel windsheer ne renvoyait à rien, surtout pas à ce pour quoi il a été conçu. »

PELLERIN, Gilles. Récits d’une passion : florilège du français au Québec, Québec, L’instant même, 1997, p. 123.

 

Archives