Imprimer

La chair d’une langue

« Par contraste et par une forme discrète de rébellion, le mot déployé dans la paix du dictionnaire s’offre très librement, à titre gracieux. […] Ainsi, parce qu’il a le souci d’établir les vocables dans une certaine épaisseur, de dégager cette matière du temps qui tel un sable se dépose à travers les usages, un livre consacré à définir des significations, leurs transformations et leur inscription dans les échanges familiers et les différents types d’écrits, restitue la chair inestimable d’une langue. »

Christophe Hardy, Les mots de la musique, Paris, Éditions Belin, 2007, p. 4.

 

Archives