Imprimer

Le don de la langue maternelle

« (...) la langue maternelle est un don, tout comme la vie, qui vous a été donnée sans que vous l’ayez jamais méritée. On a une dette vis-à-vis d’elle. »

Gaétan Soucy, romancier, auteur de La petite fille qui aimait trop les allumettes, Catoblépas, Music-hall!, L’angoisse du héron.

LEBLANC, Perrine. « Québec – Gaétan Soucy : bigarrure et fascination », Le magazine littéraire, no 451, mars 2006, p. 48-49.

 

Archives