Imprimer

Le métier de fixer, ces anges gardiens des journalistes

Comment traduire ce que les journalistes appellent un fixer? Mais d'abord, qu'est-ce qu'un fixer? C'est cette personne, souvent native du pays, qui accompagne le journaliste étranger dans l'exercice de son métier, qui lui facilite les choses en lui obtenant des documents, en établissant les premiers contacts. C'est aussi celui qui conseille, guide ou met en garde le journaliste qui ne connaît pas le pays et lui sert d'interprète lorsque ce dernier ne parle pas la langue. En français, on parlera de guide, ou de guide-interprète si c'est le cas, ou encore d'accompagnateur. Le terme anglais fixer est à éviter et la forme francisée fixeur, qui commence à s'employer dans la presse francophone, n'est pas recommandée puisqu'on ne peut la rattacher en français à un verbe fixer, de sens analogue, duquel fixeur devrait dériver; l'anglais to fix, au contraire, connaît des sens qui correspondent au substantif fixer, soit « préparer, arranger, faire avoir, obtenir (qqch.) ».

Par ailleurs, on a parfois accolé l'appellation ange gardien à celle de fixer dans la presse francophone. Sans être un synonyme parfait de guide-interprète, cette désignation peut s'y substituer dans un contexte où il est clair que le guide fait preuve d'une grande générosité, d'un dévouement, d'un certain attachement pour le ou la journaliste qu'il accompagne, traits qui ne sont pas nécessairement implicites dans les appellations plus neutres de guide-interprète ou d'accompagnateur.

Nous vous invitons à consulter la fiche guide-interprète de notre Grand dictionnaire terminologique.