Imprimer

SLAPP

Dans le domaine juridique, le terme anglais strategic lawsuit against public participation a pour équivalent français poursuite stratégique contre la mobilisation publique. Deux termes spécialisés ayant l’avantage d’être explicites, mais l’inconvénient d’être terriblement longs pour la langue courante qui apprécie les termes brefs et percutants. Du côté de l’anglais, l’acronyme SLAPP est une trouvaille, il se prononce facilement et renvoie du même coup au mot slap qui signifie « gifle ». Du côté français, le synonyme poursuite-bâillon possède lui aussi tous les atouts pour s’implanter dans l’usage courant : sa brièveté et, surtout, sa puissance d’évocation puisqu’il est formé de deux mots-clés qui décrivent de la meilleure façon le concept en question. Ces poursuites stratégiques, intentées souvent par de grandes entreprises, ont pour but de réduire au silence ou d’intimider personnellement et financièrement des citoyens (notamment des groupes environnementalistes). Le terme poursuite-bâillon se répand d’ailleurs rapidement dans les médias et on peut croire qu’il saura éliminer l’usage de SLAPP en français.

Quant à l’expression anti-SLAPP, il est possible de lui substituer avantageusement le qualificatif antibâillon, que certains journalistes ont déjà employé. On peut aussi avoir recours à une périphrase du type loi (mesures, règlements, etc.) pour empêcher ou pour limiter, pour éliminer, pour encadrer les poursuites-bâillons, selon l’objectif visé.

Pour en savoir plus sur cette notion, nous vous invitons à consulter la fiche poursuite stratégique contre la mobilisation publique dans notre Grand dictionnaire terminologique. Vous trouverez également des explications sur la soudure ou non de l’élément anti- dans notre Banque de dépannage linguistique.