Imprimer

Les algues bleues ne sont pas des algues!

On les appelle souvent algues bleues ou algues bleu-vert, mais les substances qui contaminent l’eau potable des riverains et qui empêchent les vacanciers de se baigner dans certains lacs du Québec ne sont pas à proprement parler des algues, mais bien des bactéries : les cyanobactéries.

Pourquoi a-t-on tendance à les appeler des algues, dans ce cas? C'est tout simplement parce qu'on a longtemps cru qu'elles en étaient, puisqu'elles pratiquent la photosynthèse de la même manière que le font les algues et qu'on les trouve souvent en colonies compactes, étalées sur les fonds vaseux ou sur des pierres, comme certaines algues. On a qualifié ces fausses algues de bleues ou de bleu-vert étant donné qu'elles contiennent de la phycocyanine, un pigment bleu. Cependant, elles contiennent parfois des pigments d'autres couleurs, notamment rouges.

Aujourd'hui, ces substances ne sont plus scientifiquement considérées comme des algues, mais plutôt comme des bactéries. Dans ce contexte, il vaut mieux parler de cyanobactéries ou encore de cyanophytes plutôt que d'algues bleues ou d'algues bleu-vert.

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter la fiche cyanobactéries dans Le grand dictionnaire terminologique.