Imprimer

Influenzavirus de type A (H1N1)

Connu depuis longtemps (il a été isolé en 1933), l'influenzavirus est le virus responsable de la grippe autant chez l'animal (grippe aviaire, grippe porcine) que chez l'humain. Il est aussi appelé virus grippal.

La lettre majuscule A correspond au type A de l'influenzavirus qui en compte trois (A, B et C), la souche de type A étant la plus virulente des trois. L'abréviation H1N1 renvoie au sous-type spécifique de l'influenzavirus de type A. Les virus procèdent de la façon suivante : pour entrer dans les cellules du corps, ils utilisent une clé nommée H, l'abréviation d'hémagglutinine, et une autre clé pour en sortir nommée N, l'abréviation de neuraminidase. L'antineuraminidase désigne une classe d'antiviraux qui peuvent empêcher les virus qui se sont multipliés de franchir les membranes des cellules contaminées pour aller en infecter d'autres saines. Des médicaments comme le phosphate d'oseltamivir ou le zanamivir, commercialisés sous les noms de Tamiflu et de Relenza, appartiennent à cette classe d'inhibiteurs de la neuraminidase.

Les conventions internationales pour la graphie des types et des sous-types de la grippe exigent l'utilisation des parenthèses pour les sous-types, quand ces derniers sont précédés du type d'influenzavirus A, B ou C. Ainsi, on écrira influenzavirus H1N1, mais influenzavirus de type A (H1N1).