Imprimer

Livre-choc

Le trait d'union et le pluriel dans les composés formés de deux noms sont des points sur lesquels butent souvent les usagers de la langue française. Dans le cas de choc, la tendance à réduire la locution de choc à une apposition avec certains noms comme prix, photo, article, etc., pour signifier que ceux-ci provoquent une grande émotion ou suscitent un vif intérêt, est d'abord apparue dans la langue publicitaire vers le milieu du XXe siècle; elle s'est accentuée depuis et cette construction est aujourd'hui devenue courante. On note cependant que les ouvrages de référence sont loin de proposer les mêmes règles d'écriture et d'accord. On trouve de tout : avec ou sans trait d'union, avec ou sans le s du pluriel. Il est certainement plus honnête de vous dire qu'il y a flottement dans l'usage et dans l'orientation de l'usage que de prescrire une règle qui rendrait fautives les formes qui s'en écartent. Il n'y a donc pas d'erreur à écrire un livre choc ou un livre-choc, des livres-chocs, des livres chocs ou enfin des livres choc ou des livres-choc. Néanmoins, on constate, comme pour d'autres composés du même type, que plus une forme devient courante, plus les gens ont tendance à l'orthographier avec un trait d'union.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter l’article Choc de notre Banque de dépannage linguistique.