Imprimer

Gaz de schiste ou gaz de shale?

L'exploitation de ce gaz naturel au Québec est un sujet qui fait couler beaucoup d'encre depuis quelques mois et qui risque de demeurer dans l'actualité un certain temps. Dans les milieux spécialisés, les dénominations gaz de schiste et gaz de shale avaient toutes deux leurs partisans, alors que la population en général a rapidement adopté gaz de schiste. À la suite de recherches approfondies et de consultations auprès de spécialistes, l'Office québécois de la langue française a pris la décision de normaliser gaz de schiste. La normalisation d'un terme rend son usage obligatoire « dans les textes, les documents et l'affichage émanant de l'Administration ainsi que dans les contrats auxquels elle est partie, dans les ouvrages d'enseignement, de formation ou de recherche publiés en français au Québec et approuvés par le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport » (article 118 de la Charte de la langue française).

Pour en apprendre un peu plus sur le gaz de schiste, nous vous invitons à consulter notre Grand dictionnaire terminologique.