Imprimer

Objet contondant, arme de poing et arme blanche

Vous êtes-vous déjà demandé en lisant votre journal ce que pouvait bien être un « objet contondant »? Non pas par curiosité morbide mais pour satisfaire une saine curiosité lexicale.

L’adjectif contondant se dit d’une arme ou d’un objet dont quelqu’un se sert pour asséner un ou des coups qui provoqueront des contusions sur le corps de la victime, une contusion étant une lésion produite sur la peau sans que celle-ci ne soit coupée ni percée. Contondant dérive du verbe contondre, aujourd’hui disparu, qui signifiait « blesser par des coups, sans entamer la peau ». Il a été remplacé dans l’usage moderne par contusionner. Une massue, un marteau, un bâton de baseball ou une grosse pierre sont des exemples d’objets contondants; une matraque ou un coup-de-poing américain sont des armes contondantes.

Et maintenant que l’on sait ce que sont les objets contondants, attaquons-nous aux armes dites de poing ou blanches. Par arme de poing, on comprend une arme que l’on tient serrée dans sa main. Ce que l’on associe le plus souvent à l’arme de poing est le pistolet. Même si, chez Larousse, on définit l’arme de poing comme « une arme à feu ou une courte arme blanche », la plupart des ouvrages de référence les distinguent, l’arme de poing désignant surtout le pistolet et l’arme blanche, le couteau, le poignard ou l’épée; la couleur blanche faisant évidemment référence à l’acier de la lame. Cette distinction se trouve d’ailleurs confirmée par l’usage.