La capsule : Le 4 novembre, soyons à l'heure...
Imprimer

Soyons à l'heure...

Au Québec, comme dans bon nombre de sociétés, l'automne est associé au changement d'heure. Cette pratique, qui visait au départ une meilleure utilisation des heures d'ensoleillement, a connu bien des variations depuis son implantation au Canada, en 1918. La Loi sur le temps légal, adoptée le 7 décembre 2006, est venue changer nos habitudes en modifiant la période d'application de l'heure avancée. On a voulu ainsi harmoniser cette période avec celle qui est maintenant en vigueur aux États-Unis et dans plusieurs provinces canadiennes.

C'est désormais le premier dimanche de novembre que l'on retourne à l'heure normale, plus précisément à l'heure normale de l'Est (HNE) pour ce qui est du Québec. Cette heure est définie en fonction du temps universel coordonné (UTC, abréviation officielle retenue de Universal Time Coordinated), qui remplace, depuis 1970, le temps moyen de Greenwich, le GMT, selon la formule HNE = UTC - 5 h. Concrètement, cela signifie que, dans la nuit du samedi au premier dimanche de novembre, à 2 h plus exactement, on reculera d'une heure nos montres, horloges et pendules.

Cette loi a également modifié le début de la période de l'heure avancée, dite aussi heure d'été, qui est maintenant fixé au deuxième dimanche de mars. Pour être à l'heure avancée de l'Est (HAE), définie par : HAE = UTC - 4 h, nous avancerons nos montres d'une heure en mars prochain. Ces petits ajustements auxquels nous nous prêtons chaque année peuvent parfois nous incommoder, mais c'est le prix à payer pour jouir pleinement de la belle, mais si courte, saison.

Pour en savoir davantage, nous vous invitons à consulter dans Le grand dictionnaire terminologique les fiches heure normale de l’Est, heure avancée et temps universel coordonné, et dans la Banque de dépannage linguistique, les articles Heure et Date et heure dans les lettres et les textes courants.