Imprimer
 

La poésie de Gaston Miron

« Car je lis comme j'écris, pour m'exprimer et me construire, et aussi, selon l'une de mes vieilles obsessions, pour m'identifier en m'avouant. »

Gaston Miron,
L'homme rapaillé.
Cité dans Récits d'une passion, p. 44.