Capsule
Imprimer

Le collimage : l'art d'immortaliser les souvenirs

De retour à la maison, après les vacances, la collection de photos vient raviver des souvenirs inoubliables et promet de bien belles heures de détente aux adeptes des loisirs créatifs manuels. Parmi ces loisirs, il y a ce que l'on appelle désormais en français le collimage (en anglais, scrapbooking). Ceux et celles qui pratiquent cette activité connaissent bien le matériel, les outils, les ornements et les techniques nécessaires à la réalisation de leurs compositions personnalisées (album, boîte décorative, carte de vœux, etc.), mais les mots pour les nommer étaient jusqu'ici très souvent anglais. L'Office québécois de la langue française, à la suite de son concours qui visait à trouver un équivalent français à scrapbooking, poursuit sur cette lancée en diffusant plus d'une centaine de dénominations françaises pour parler de cette activité et du domaine plus général du loisir créatif qui est en pleine expansion. Il appartient maintenant aux collimagistes de prendre le relais en s'appropriant cette terminologie et en l'utilisant d'une manière concrète et effective.

Dans le vocabulaire que nous vous proposons, vous découvrirez bon nombre de termes qui étaient déjà disponibles, mais auxquels on ne recourait pas spontanément, peut-être parce qu'ils désignent des objets qui ne sont pas exclusivement utilisés dans le domaine du loisir créatif (par ex., arabesque, bandeau, breloque, étiquette, mousse à découper, paillettes, passe-partout, plioir, reliure spirale, ribambelle). Des formes peu connues ou nouvellement créées pour les besoins d'enrichissement du français y figurent également : album à sangles, assemblage courtepointe, attache parisienne décorative, autocollant-loupe, dépliant-surprise, estampillage créatif, fenêtre cache­cache, ficelle de papier décorative, fil de papier armé ou cordeline, journalisation et texte souvenir, ornementation au fil de fer, paperolle, sous-carte, etc. Certaines fiches vous donnent aussi des explications sur des emprunts à l'anglais comme embossage (de l'angl. embossing) et ses dérivés embosser et embosseur, termes à éviter au profit des désignations gaufrage, gaufrer, gaufrure et gaufroir, ou boîte à secouer (d'après l'angl. shaker box) que nous proposons de remplacer par vitrine à ornements.

Vous pouvez consulter l'ensemble de ce vocabulaire dans la section Lexiques et vocabulaires de notre page d'accueil.

Pour en savoir plus sur ces mots, nous vous invitons à consulter Le grand dictionnaire terminologique.

Archives Fermer