La capsule
Imprimer

Couchsurfing ou l'hospitalité sur canapé

On dit que les voyages forment la jeunesse, mais ceux-ci ne sont pas toujours à la portée de toutes les bourses. Comme une bonne partie des dépenses de voyage est souvent consacrée au logement, les jeunes en mal de dépaysement ont de plus en plus recours à un service loge-trotteurs (couchsurfing). Ce réseau en ligne donne accès à des logeurs, ou hôtes, d'un peu partout dans le monde qui offrent d'héberger gratuitement, pour une ou plusieurs nuits, des globe-trotteurs. Des logeurs dans plus de 200 pays y sont déjà inscrits.

Ces hôtes accueillants remplissent une fiche dans laquelle ils se présentent sommairement, indiquant par exemple les langues qu'ils connaissent, leurs intérêts, de même que le type d'hébergement qu'ils offrent (canapé, chambre, terrain pour y planter sa tente). Un premier contact avec l'hôte est établi avant le départ, le plus souvent en anglais.

Le concept n'est pas nouveau, plusieurs projets inspirés par les mêmes objectifs avaient déjà été lancés depuis les années 1950. Un premier utilisant Internet avait vu le jour en 2000, mais c'est en 2004 que ce type de service a vraiment réussi à s'implanter avec une organisation nommée CouchSurfing, qui souhaitait proposer une solution de rechange aux auberges de jeunesse en favorisant un accès privilégié à la culture locale. Les échanges de ces globe-trotteurs avec leurs hôtes ajoutent d'ailleurs une dimension humaine fort appréciée à leur séjour, en plus de leur permettre de profiter de précieuses informations sur la ville ou le pays visité.

L'hébergement est gratuit, mais il n'est pas rare que les voyageurs de passage offrent un cadeau à leur hôte ou l'invitent au restaurant.

Par ailleurs, un synonyme intéressant, canapé d'hôte, formé par analogie avec chambre d'hôte ou maison d'hôte, est également attesté dans la documentation pour désigner un tel service.

Quant au dérivé anglais couchsurfer, comme le français hôte, il peut désigner soit la personne qui reçoit, soit celle qui est reçue. Pour le traduire, on peut aussi recourir aux appellations logeur ou invité, voyageur ou encore visiteur, selon les personnes désignées. Des périphrases telles que adepte ou utilisateur du service loge-trotteurs (ou du canapé d'hôte) sont également d'autres formulations possibles, dans certains contextes.

Pour en savoir plus sur ce concept, nous vous invitons à consulter la fiche service loge-trotteurs dans notre Grand dictionnaire terminologique.

 

Archives Fermer