Capsule du 29 janvier 2004
Imprimer

La passion culinaire

Plusieurs mots expriment la passion en français : ardeur, fougue, ferveur, adoration en sont quelques exemples. Il est aussi possible de traduire ce sentiment extrême en ayant recours à l'adjonction d'éléments de formation à des mots. Le suffixe -mane, notamment, qui signifie « passionné, fou de », rend bien ce sentiment qui anime les personnes qui se consacrent avec fougue à l'objet de leur dévotion. Mélomanes, bibliomanes, égyptomanes, ballet(t)omanes ou équitomanes sont autant de passionnés qui vouent à la musique classique, aux livres rares, à l'Égypte ancienne, au ballet ou à l'équitation un vif intérêt. Un autre type de fervents s'est révélé au cours des dernières années : les cuisinomanes, qui sont, pour leur part, animés d'une passion... dévorante pour l'art culinaire!

L'engouement des cuisinomanes (en anglais, foodies), qui peut parfois frôler la manie, les pousse même, dans certains cas, à voyager pour assouvir leur soif d'expériences alimentaires offertes exclusivement dans certains pays. Cette recherche constante de nouveauté et d'excentricité, notamment, les distingue des gastronomes et des gourmets, qui sont plus centrés sur l'amour fondamental de la bonne chère.

Par ailleurs, cuisinomane peut se décliner en cuisinomanie pour rendre le mot anglais foodism ─ substantif de la même famille que foodie ─ de même que la variante foodisme, orthographiée à la française, qu'on rencontre également. Notons que la forme cuisinomane a été relevée dès 2014 dans un blogue sous la plume de l'écrivaine belge Anne Liger-Belair.

Que l'on qualifie quelqu'un de cuisinomane ou de passionné de cuisine, expression qui se répand de plus en plus dans des sites d'émissions ou de manifestations consacrées à la gastronomie, on exprime la ferveur qui se cache derrière l'appellation.