Imprimer

À propos de la gastroentérite…

Il y a parfois des mots (... ou maux) qui se répandent rapidement comme, ces jours-ci, gastroentérite, terme générique pour désigner une maladie dont les causes peuvent être multiples. La gastroentérite peut en effet être d'origine virale, mais aussi bactérienne, parasitaire ou provoquée par une intoxication alimentaire. Le type qui sévit au Québec généralement est une gastroentérite virale. Il faut se garder de confondre la gastroentérite avec ce qui est couramment appelé une grippe intestinale et qui est en fait un des symptômes de la grippe au même titre que la fièvre ou les douleurs musculaires.

L'abréviation gastro (une épidémie de gastro) relève de la langue familière et si son emploi est tout à fait acceptable dans l'usage courant, on ne devrait pas le retrouver à l'écrit ou dans la langue spécialisée.

Enfin, la gastroentérologie est la branche de la médecine qui étudie la physiologie et la pathologie de l'estomac, de l'intestin et, par extension, de tout l'appareil digestif : tube digestif, foie, voies biliaires et pancréas, et le médecin spécialiste de cette branche est appelé un ou une gastroentérologue.

Quant à l'orthographe, vous avez sans doute remarqué la graphie soudée des termes de cette famille lexicale. Le terme gastroentérite est formé à partir d'éléments savants ayant leur propre sens : gastro « estomac » et entérite « inflammation de l'intestin » (de entér- « intestin » + suffixe -ite caractérisant une maladie de nature inflammatoire). La tradition dans la terminologie médicale est de lier les termes ainsi composés d'éléments distincts par un trait d'union (gastro-entérite). Mais la tendance actuelle rejoint les propositions de rectifications orthographiques qui privilégient la soudure des deux éléments. Les trois formes soudées de cette famille lexicale figurent d'ailleurs dans la liste des graphies recommandées.

Il faut noter cependant que pour gastro-intestinal, l'adjectif qui correspond à gastroentérite, les deux éléments ne se soudent pas puisque, comme le veut la règle, le trait d'union s'impose lorsque la rencontre des deux voyelles (dans ce cas-ci, o et i) pourrait prêter à confusion pour la prononciation du mot. On écrira donc des troubles gastro-intestinaux.

Vous trouverez les fiches gastroentérite, gastroentérite virale, gastroentérologie et gastroentérologue dans notre Grand dictionnaire terminologique. Si vous voulez en savoir plus sur l'ensemble des rectifications de l'orthographe, nous vous invitons à interroger le sous-thème Rectifications de l'orthographe de notre Banque de dépannage linguistique.