Imprimer

Gratis ou gratuit?

Gratis, qui vient du latin, est un mot qui relève aujourd’hui de la langue familière. Il est le plus souvent adverbe. On peut, par exemple, visiter gratis, stationner gratis, téléphoner gratis, ou encore voyager gratis. Dans ces contextes, gratis est synonyme de gratuitement. On peut également le trouver, plus rarement, comme adjectif; il est alors synonyme de gratuit, comme dans un spectacle gratis, des places gratis. Le fait que gratis soit senti comme familier explique qu’on lui préfère souvent, et notamment à l’écrit, gratuit et gratuitement, d’un registre plus neutre. D’autres formulations sont également utilisées pour exprimer la gratuité.

Il y a le mot gratos, franchement familier, qui fait maintenant partie du vocabulaire des jeunes Québécois, comme d’ailleurs quelques autres mots de l’usage familier ou populaire de France récemment adoptés par les plus jeunes, que l’on pense à clope, mec, bordel, bouffe, casser (je te casse!), etc.

On peut aussi penser à l’expression québécoise sur le bras, calquée sur l’anglais populaire (slang) on the arm, pour signifier que l’on mange, boit, etc., aux dépens de, aux frais de quelqu’un ou de la maison. Pour éviter cet anglicisme, on peut avoir recours à l’expression familière à l’œil qui rend la même idée ailleurs dans la francophonie.

Pour en savoir plus sur les nuances d’emploi de gratis et de gratuit, nous vous invitons à consulter l’article Gratis et gratuit de notre Banque de dépannage linguistique. Pour connaître d'autres mots employés pour traduire la gratuité, vous pouvez consulter la capsule Courtoisie, gracieuseté et gratuité.