Imprimer

Maringouin : un mot qui pique la curiosité

D’où nous vient ce mot à la consonance bizarre? D’une langue amérindienne, pourrait-on penser, vu l’abondance de ces insectes piqueurs dans nos forêts et nos milieux humides. C’est vrai… mais dans le cas présent, il s’agit du tupi-guarani, une famille de langues qui étaient en usage sur les côtes du Brésil au début du XVIe siècle. C'est par l'entremise de marins normands participant à l'époque à des expéditions commerciales dans cette région que le mot mbarigui, devenu maringouin en français, s'est répandu dans les colonies françaises, dont la Nouvelle-France, la Louisiane, les Antilles et l'île de la Réunion. Témoignage de ces relations passées entre les habitants des côtes brésiliennes et normandes, le mot maringouin est encore d'usage courant en Normandie, aux environs de Honfleur. Au Québec, le terme demeure aussi vivace que l'insecte qu'il désigne! Notons que dans la langue soutenue, le terme moustique tend à remplacer le bon vieux maringouin.

D'après « Des pays de maringouins », de Steve Canac-Marquis, Québec français, no 107, automne 1997, p.104-105.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la fiche moustique dans notre  Le grand dictionnaire terminologique.