Capsule  du 25 septembre 2003
Imprimer

« Je pense piétons »

Le slogan « Je pense piétons » est tout à fait français. Il s'agit d'une construction particulière du verbe penser que l'on rencontre avec différents noms : penser sécurité, penser famille, penser avenir, etc., et qui est bien attestée, au Québec comme en Europe.

Cette structure elliptique qui peut surprendre n’est pas récente, ni exclusive au verbe penser. Qui s’étonnerait des expressions : parler politique, parler affaires ou manger santé, où il y a aussi absence de préposition et d’article devant le nom?

Par ailleurs, il n’est pas indifférent de dire « Je pense piétons » – formule retenue par le ministère des Transports du Québec pour sa campagne de publicité – plutôt que « Je pense aux piétons ». L’apport direct du nom piétons au verbe penser, sans préposition et sans article, lui confère une valeur adverbiale forte; penser piétons, c’est une manière de penser, une nouvelle façon de penser en conduisant, c’est-à-dire en se préoccupant davantage des piétons, en gardant à l’esprit qu’il peut toujours y avoir des piétons à proximité, particulièrement quand on désire tourner à droite à un feu rouge…

Qualité, concision et efficacité : qui dit mieux?