Capsule
Imprimer

Pour mettre place à sa place

En géographie urbaine, une place est par définition un espace découvert : il y a ainsi la place D’Youville, à Québec, la place Jacques-Cartier, à Montréal, ou, ailleurs, la place de l’Hôtel-de-Ville, par exemple.

Mais on observe l’emploi fréquent et impropre de place pour désigner des immeubles ou des ensembles immobiliers à caractère commercial, administratif, hôtelier ou résidentiel. Le nom place ne convient pas alors puisqu’il ne s’agit pas d’un espace découvert.

Si l'on veut dénommer des immeubles ou des ensembles immobiliers, les termes ne manquent pourtant pas : immeuble, tour, complexe, etc. Il y a ainsi l'immeuble Fontaine, à Gatineau, la tour Bell, à Montréal, le complexe Jacques-Gagnon, à Alma.

Et lorsque le contexte s'y prête, on peut aussi avoir recours à d'autres appellations, comme galeries, cité, édifice, résidence, manoir, etc.

Pour en savoir plus sur l'emploi du mot place, vous pouvez consulter notre
Banque de dépannage linguistique.