Imprimer
 

La dernière lettre

À la question de savoir quelle est la dernière lettre de l'alphabet, on pourrait donner deux réponses : z, qui est la vingt-sixième, et w, qui est la plus récente.

Voici ce qu'en dit Le bon usage, de Grevisse :

«  La dernière [lettre] venue est le w. Cette lettre servait au Moyen Âge dans les manuscrits picards, wallons et lorrains, ainsi que dans les manuscrits anglo-normands (écrits en Grande-Bretagne). Les premières éditions du dictionnaire de l'Académie ne citaient aucun mot en w-, quoique dans l'usage on eût déjà un double v [...] pour des noms propres, notamment germaniques. En 1798 et en 1835, les quelques mots en w- prenaient place à la fin de la section consacrée à V. En 1878, les mots en w- furent isolés, mais la lettre était définie ainsi : "Lettre consonne qui appartient à l'alphabet de plusieurs peuples du Nord, et qu'on emploie en français pour écrire un certain nombre de mots empruntés aux langues de ces peuples, mais sans en faire une lettre de plus dans notre alphabet." Le texte de 1935 est à peu près semblable, sauf que l'on a supprimé le dernier membre de phrase ("mais sans en faire...") tout en continuant à ne pas considérer le w comme une lettre de l'alphabet français. [...] Le dictionnaire de Robert (1964) est le premier à déclarer que le w est la 23e lettre de l'alphabet français. »