Capsule du 29 janvier 2004
Imprimer

Marche/arrêt; ouvert/fermé

Dans les domaines de l'électricité et de la mécanique des fluides, comment doit-on signaler que les appareils sont en marche ou non pour que ce soit bien clair pour tous? Et comment s'assurer que l'indication ouvert/fermé sur un tableau de commande est bien comprise par les travailleurs et les travailleuses des entreprises?

Italique, majuscule, barre oblique, trait d'union? Autant de possibilités qui placent souvent les rédacteurs dans l'incertitude. Comment bien noter toutes ces indications?

Dans le domaine de l'électricité, lorsqu'une indication est nécessaire, dans un texte suivi par exemple, on utilisera marche et arrêt, tout en minuscules et en romain, au lieu des termes anglais on et off, ainsi que marche/arrêt (au lieu de on/off) pour indiquer l'état de marche ou d'arrêt d'un appareil ou d'une machine. La barre oblique marque ici une relation d'opposition; on y aura donc recours plutôt qu'au trait d'union. Dans le domaine de la mécanique des fluides, il est également possible d'utiliser marche/arrêt dans ce type de contextes. Mais pour indiquer qu'un appareil assure ou empêche la circulation d'un fluide, c'est l'expression ouvert/fermé qui est appropriée, par exemple sur un tableau de commande ou un appareil de robinetterie. Les abréviations associées sont : M, A, M/A et O/F. On les emploiera par exemple sur les tableaux de commande, les appareils, les machines ou pour l'étiquetage, où l'espace est souvent plus restreint.

Rappelons que ces termes et abréviations doivent être écrits en romain, sauf si, bien sûr, ils se trouvent en emploi autonymique, c'est-à-dire dans un texte où le mot se désigne lui-même – ce qui est le cas dans un mode d'emploi ou dans la présente capsule –, où on les écrit en italique.

Dans d'autres contextes, il est également possible d'opter pour les symboles internationaux, soit la barre verticale | pour marche et le cercle O pour arrêt.