Image de la capsule
Imprimer

Il y a Pâques et Pâque...

Pour dissiper toute confusion possible, disons que le mot Pâque, féminin et singulier, désigne la fête juive. Il s'emploie avec l'article défini et, dans l'usage actuel, la tendance est de l'écrire avec une majuscule : la Pâque juive.

Chez les catholiques, on parle de la fête de Pâques, sans article et avec une majuscule. Malgré le s final, il est singulier dans ce contexte… et masculin; on écrira donc : Pâques est célébré très tôt cette année. On écrira de même : des œufs de Pâques, les vacances de Pâques, le lundi de Pâques, de l'eau de Pâques. Curieusement, le mot devient féminin lorsqu'il est pluriel, surtout dans des expressions consacrées : Joyeuses Pâques!, Pâques fleuries, etc. Pâques peut toutefois s'écrire avec ou sans majuscule dans l'expression faire ses Pâques (ou pâques).

Par ailleurs, chez les orthodoxes, on emploie traditionnellement le mot Pâque au féminin singulier et précédé d'un article défini, la Pâque orthodoxe. On note cependant que la graphie avec s, Pâques, est de plus en plus attestée : la Pâques orthodoxe. Cette fête est célébrée notamment dans l'Église orthodoxe grecque ou russe.

Pour en apprendre davantage, nous vous invitons à consulter notre Banque de dépannage linguistique dans laquelle vous trouverez l'article Pâques.

Joyeuses Pâques!