Imprimer

Résident ou résidant?

Qui n’a jamais hésité en écrivant résident (ou résidant)? Un coup d’œil sur les attestations des deux formes dans la presse confirme que le flottement est grand dans l’usage. Et ce qui n’aide en rien, les ouvrages de référence ne s’entendent pas toujours sur la graphie à privilégier. La position de l’Office vise à simplifier l’analyse qu’on en fait; nous proposons l’orthographe résident ou résidente pour désigner ou qualifier « toute personne qui réside dans un lieu donné ». Ainsi, ce sera le cas des résidents d’un quartier, d’un centre d’hébergement, d’un foyer, etc. Ce sera également le cas pour les médecins résidents ou encore pour le statut de résident permanent.

Quant à la graphie résidant, on la réservera au participe présent (Les personnes résidant à l’extérieur du Canada… Les citoyens résidant à proximité des grands axes routiers…). En fait, il n’y a qu’à penser à l’emploi de président et de présidant. Notons en passant que l’appellation citoyens, courante au Québec pour désigner les habitants d’une ville, est aujourd’hui vieillie ailleurs dans la francophonie alors que, curieusement, le dérivé concitoyen « personne qui habite la même ville qu’une autre » est toujours usuel.

Enfin, le vocabulaire de l’informatique a déjà intégré l’adjectif résident (un programme résident), de l’anglais resident, pour signifier « qui se trouve en permanence dans la mémoire de l’ordinateur ».

Pour en savoir plus sur cette question, nous vous invitons à consulter l’article Résident et résidant de notre Banque de dépannage linguistique.