Numéro 17 – 6 décembre 2005

La Francilettre de l’Office québécois de la langue française, diffusée à l’intention des cyberfutés francophones et francophiles, est de retour.
Au sommaire : la deuxième étude de la collection « Suivi de la situation linguistique ».

La langue des bulletins d’information à la radio québécoise : premier essai d’évaluation

L'Office québécois de la langue française a le mandat d'assurer le suivi de la situation linguistique au Québec. Dans cette perspective, il s'intéresse aux caractéristiques linguistiques de la population québécoise et à ses rapports aux langues en présence, mais aussi à la qualité du français oral. L'étude exploratoire sur la langue des bulletins d'information à la radio québécoise réalisée par Jacques Maurais, agent de recherche de la Direction de la recherche et de la vérification interne de l'Office québécois de la langue française, s'inscrit bien dans le bilan que l'Office doit produire en 2007, et ce, d'autant plus que, dans le domaine des médias oraux, très peu d'études approfondies ont été réalisées jusqu'à maintenant.

Les difficultés, bien connues, que pose l'étude de la langue orale ont contribué à orienter le choix de l'auteur vers un corpus en grande partie constitué de ce que l’on a coutume d’appeler de l'écrit oralisé. Le corpus provient de 600 minutes d'enregistrement de bulletins d'information diffusés entre le 14 et le 22 janvier 2002 par 32 stations situées aux quatre coins du Québec. Toutes les séquences comportant des interviews avec des politiciens, des artistes, des citoyens ordinaires ont été exclues du corpus, à l’exception des entrevues avec des journalistes. Précisons enfin que la langue orale spontanée n'est pas complètement absente du corpus puisque le dixième des enregistrements est constitué d'improvisations.

L'analyse a permis de dégager une dizaine de faits saillants qui portent, entre autres, sur la fréquence des différents types d'erreurs ainsi que sur les écarts qui existent entre Montréal et les régions et entre les stations privées et Radio-Canada. L'étude porte principalement sur l’analyse des faits de grammaire, de syntaxe et de vocabulaire, domaines qui ont fait l'objet de nombreuses critiques dans les médias au cours des dernières années.

En conclusion, l’auteur signale que les données de l’étude « révèlent, pour la première fois, le poids des problèmes sémantiques. [...]. Corriger cette situation ne sera pas facile, car au contraire des anglicismes lexicaux discernables par tout un chacun (du moins la plupart du temps), le repérage des impropriétés d’ordre sémantique fait appel à beaucoup de subtilité dans l’analyse et oblige à une attention de tous les instants. [...]. Contrairement à ce qui se passe en matière de syntaxe et de grammaire où, une fois que l’on a appris la règle, on peut la généraliser à tous les emplois semblables, la correction des impropriétés sémantiques ne peut se faire qu’au cas par cas. »

Il est possible de consulter cette étude en cliquant sur l’onglet Suivi de la situation linguistique dans le site de l’Office québécois de la langue française (www.oqlf.gouv.qc.ca).

L’équipe de La Francilettre

Pour lire les numéros précédents de La Francilettre, consultez notre site Web à l'adresse suivante : http://www.oqlf.gouv.qc.ca/francilettre/lafrancilettre.html.

Grand dictionnaire terminologique Banque dépannage linguistique Produits informatiques en français