.
   
 
     
.
Domaine(s) :
 gestion
      gestion des ressources humaines
. français
.  
.
conciliation travail-vie personnelle n. f.  
Équivalent(s) 
English work-life balance
.

Définition :

Habileté d'une personne à concilier les exigences de sa vie professionnelle avec ses responsabilités familiales et ses engagements personnels.
.

Sous-entrée(s) :
.
synonyme(s)
   équilibre travail-vie n. m.
   conciliation travail-vie n. f.

quasi-synonyme(s)
   conciliation travail-famille n. f.
   conciliation famille-travail n. f.

variante(s) graphique(s)
   conciliation travail/vie personnelle n. f.
   équilibre travail/vie n. m.
   

  Note(s) :
En contexte ou afin d'alléger le texte, l'expression conciliation travail-vie personnelle est souvent remplacée par conciliation travail-vie.
Même si, en français, l'utilisation du trait d'union est plus conforme à l'usage dans le processus de lexicalisation d'un terme, l'utilisation de la barre oblique, dans les expressions conciliation travail/vie personnelle et équilibre travail/vie, est justifiée par la relation d'opposition et de complémentarité qui existe entre travail et vie personnelle (ou vie, employé seul, et vie privée), en contexte de gestion des ressources humaines.
On rencontre parfois, pour désigner la même notion, les formes équilibre travail-vie privée (équilibre travail/vie privée) et équilibre travail-vie personnelle (équilibre travail/vie personnelle).
Les expressions conciliation travail-famille et conciliation famille-travail sont moins générales que conciliation travail-vie personnelle. En effet, elles font référence plus précisément au fait qu'une personne arrive à concilier ses exigences professionnelles avec ses obligations d'ordre strictement familial. De même, pour désigner cette même notion, on rencontre les formes du français équilibre travail-famille, équilibre travail/famille, conciliation travail/famille et conciliation famille/travail, ainsi que les formes de l'anglais work/family balance et family/work balance.
 
. .
.
.
. [Office québécois de la langue française, 2003] .
  .
   
 
   
.