Site officiel de l'Office de la langue française

Barre de navigation Accueil Plan du site Courrier Coordonnées English section Site Officiel du Gouvernement du Québec

 Publications et services linguistiques
 Bibliothèque virtuelle
 Technologies de l'information
 Testez vos connaissances
 Jeux linguistiques
 Données sociolinguistiques
 Liens utiles

Page du GDT et de la BDL

Recherche dans le site

Vocabulaire d'Internet - Banque de terminologie du Québec


  Anglais
  wilfing
  Français
  naviguerrance n. f.
Fait de passer du temps à naviguer au hasard sur Internet, d'errer de lien en lien, de s'égarer dans les dédales du Web, se laissant distraire par l'information quasi illimitée disponible, au point d'en oublier l'objet de sa recherche initiale.
Note(s) : La naviguerrance est en fait une navigation sur Internet, au départ ciblée, mais qui se transforme rapidement en une errance, de site en site, de clic en clic, à travers le cyberespace, où l'on perd de vue ce que l'on cherchait à l'origine.
Selon une étude britannique, plus des deux tiers des internautes interrogés passeraient chaque mois l'équivalent de deux jours de travail à errer sans but sur Internet, ne sachant plus ce qu'ils étaient venu chercher comme information.
Le pendant utile de la naviguerrance présente un lien avec la sérendipité, cette démarche qui consiste à découvrir par hasard quelque chose d'utile que l'on ne cherchait pas.
Les termes naviguerrance, cybererrance et cyberdérive ont été proposés, en avril 2007, par l'Office québécois de la langue française, comme équivalents français possibles de wilfing. Naviguerrance est un mot-valise issu de la contraction de naviguer et d'errance. Dans Internet, on parle souvent d'errance et de dérive en association avec le présent concept. Le préfixe cyber-, comme dans cybererrance et cyberdérive, permet de transposer ces réalités dans le cyberespace (c'est-à-dire dans l'univers d'Internet).
Le terme anglais wilfing a été formé à partir de What was I looking for? (Qu'est-ce que je cherchais déjà?), dont il reprend les lettres initiales, c'est-à-dire de l'acronyme WILF auquel on a ajouté le suffixe -ing. Le terme wilfing, emprunt intégral inutile à l'anglais, est à éviter.
  Synonyme(s) :
  cybererrance n. f.
  cyberdérive n. f.
  Terme(s) à éviter :
  wilfing

Portail du Gouvernement du Québec