Site officiel de l'Office de la langue française

Barre de navigation Accueil Plan du site Courrier Coordonnées English section Site Officiel du Gouvernement du Québec

 Publications et services linguistiques
 Bibliothèque virtuelle
 Technologies de l'information
 Testez vos connaissances
 Jeux linguistiques
 Données sociolinguistiques
 Liens utiles

Page du GDT et de la BDL

Recherche dans le site

Vocabulaire d'Internet - Banque de terminologie du Québec





  Anglais
  guest blogger
  Synonyme(s) :
  guest weblogger
  Variante(s) orthographique(s) :
  guest-blogger
  guestblogger
  Français
  blogueur invité n. m.
Blogueur qui est invité par un autre blogueur à publier sur son blogue, pour une période limitée, grâce à un accès comme rédacteur ou à une simple diffusion de ses billets.
Note(s) : Le blogueur qui fait l'invitation à bloguer est un blogueur hôte.
Les emprunts intégraux blogger et bloger (ou weblogger et webloger) et les graphies bloggeur, blogeur et bloggueur (ou webloggeur, weblogeur et webloggueur), mal adaptées au français sur le plan morphologique, sont à éviter. En français, la consonne g devant e, i et y se prononce [ge], comme dans voyageur, et rend donc nécessaire à l'écrit l'emploi du u [gue], comme dans blagueur. La graphie recommandée est donc blogueur. Ainsi, on écrira : blogueur invité.
Pour les adeptes de carnet Web ou de cybercarnet, synonymes de blogue, on parlera alors de carnetier invité.
Le terme weblogueur, correspondant à la forme anglaise d'origine web logger, n'a pas été retenu, car il vient concurrencer inutilement le terme blogueur et son synonyme carnetier, adoptés par un grand nombre d'internautes francophones. Il en est de même pour les termes formés avec le mot weblogueur, comme weblogueur invité.
Le terme guestblogger, emprunt intégral inutile à l'anglais, est à éviter en français. Il en est de même pour le terme hybride guestblogueur et les graphies guestbloggeur, guestblogeur et guestbloggueur, mal adaptés au français sur le plan morphologique.
Le terme blogcrossing, d'apparence anglo-saxonne, n'est pas utilisé en anglais; il s'agit d'une création née dans la blogosphère francophone d'Europe et sans doute formée sur le modèle de bookcrossing (mot anglais). C'est en fait un faux emprunt, c'est-à-dire une forme créée en français à partir d'éléments anglais, mais qui n'existe pas en anglais. Les anglophones emploient le terme guest blogging pour désigner ce concept.
Dérivé de blogcrossing, le terme blogcrossé, mal adapté au français sur le plan morphologique et manquant de transparence, est à éviter pour désigner le présent concept. Les anglophones emploient le terme guest blogger pouvant se traduire en français par blogueur invité. De plus, mentionnons qu'au Québec, crosser, crosseur et crossage sont des mots à connotations péjoratives ou sexuelles (langage vulgaire) et que, dans la langue parlée, cette famille de mots se rattache aux concepts de « tromperie » et de « masturbation ».
  Synonyme(s) :
  carnetier invité n. m.
  carnetière invitée n. f.
  Terme(s) non retenu(s) :
  weblogueur invité
  Terme(s) à éviter :
  bloggeur invité
  blogeur invité
  bloggueur invité
  webloggeur invité
  weblogeur invité
  webloggueur invité
  guestblogger
  guestblogueur
  guestbloggeur
  guestblogeur
  guestbloggueur
  blogcrossé

Portail du Gouvernement du Québec