Site officiel de l'Office de la langue française

Barre de navigation Accueil Plan du site Courrier Coordonnées English section Site Officiel du Gouvernement du Québec

 Publications et services linguistiques
 Bibliothèque virtuelle
 Technologies de l'information
 Testez vos connaissances
 Jeux linguistiques
 Données sociolinguistiques
 Liens utiles

Page du GDT et de la BDL

Recherche dans le site






  Anglais
  URL address
  Synonyme(s) :
  URL
  Uniform Resource Locator address
  Uniform Resource Locator
  Universal Resource Locator address
  Universal Resource Locator
  Entrée(s) additionnelle(s) :
  Web address
  W3 address
  Français
  adresse URL n. f.
Chaîne de caractères normalisés servant à identifier et à localiser des ressources consultables sur Internet et à y accéder à l'aide d'un navigateur.
Note(s) : Une adresse URL (http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/gdt.html), celle du GDT par exemple, comprend le nom du protocole de communication (http) ou encore ftp, telnet, mailto, news, etc., des protocoles associés à d'autres services offerts sur Internet; le nom du serveur (www.oqlf.gouv.qc.ca), nom de domaine de l'ordinateur hébergeant la ressource demandée; le chemin d'accès à la ressource (/ressources/gdt) qui permet au serveur de connaître l'emplacement de la ressource (c'est-à-dire le répertoire, le sous-répertoire et le nom du fichier demandé) et l'extension (html) qui indique le format dans lequel la page a été créée. Dans une adresse URL, la barre oblique permet de spécifier un sous-répertoire.
Les termes adresse URL et adresse Web ne sont pas de parfaits synonymes. Comme l'adresse URL a été conçue pour le Web et qu'elle est utilisée pour identifier les sites et les pages Web (toute page Web pouvant être liée ou consultée grâce à son URL), on l'a aussi appelée adresse Web. Le concept d'« adresse Web » est donc étroitement lié à celui d'« adresse URL ». Le Web permet d'établir un hyperlien vers toute ressource identifiable avec une URL. Mais le concept d'« URL » est plus vaste, il permet de consulter des ressources en dehors du Web (ex. : les sites FTP, les forums Usenet). L'adresse Web commence par www et conduit l'internaute vers la page d'accueil d'un site Web, alors que l'adresse URL, plus longue, commence par le nom du protocole (http, ftp, etc.) et indique avec précision le chemin d'accès des ressources dans Internet. Ainsi, une adresse URL n'est pas forcément une adresse Web, mais une adresse Web peut être écrite sous une forme simplifiée ne reprenant qu'une partie de l'URL.
Les termes adresse universelle et adresse réticulaire, adoptés par la Commission générale de terminologie et de néologie de France, sont moins clairement associés à la réalité du Web et d'Internet que les termes adresse URL et adresse Web, couramment utilisés par les internautes. Ils n'ont donc pas été retenus pour désigner ce concept.
Pour citer une adresse URL dans un texte (ex. : Dans le site de l'Office québécois de la langue française ), on peut avoir recours à l'un ou l'autre des procédés de mise en évidence suivants : l'écrire en gras, ou la mettre entre parenthèses ( ), ou entre crochets [ ], ou encore entre chevrons simples < >. Si l'adresse termine la phrase, on met un point final.
Pour dicter une adresse URL (http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/gdt.html) ou une adresse Web [www.oqlf.gouv.qc.ca], on peut prononcer la série de trois w de deux façons : en répétant trois fois la lettre w ou en disant triple w. Le mot triple signifie « qui est répété ou reproduit trois fois ».
  Synonyme(s) :
  URL n. f.
  Entrée(s) additionnelle(s) :
  adresse Web n. f.
  adresse W3 n. f.
  Terme(s) non retenu(s) :
  adresse universelle
  adresse réticulaire

Portail du Gouvernement du Québec