Souque à la corde

 

Jeu où deux équipes opposées tirent avec force sur une grosse corde dont le centre est indiqué par un ruban de couleur, dans le but de déséquilibrer le camp adverse en le ramenant au delà de la ligne de démarcation qui au sol, sépare les deux équipes.

La souque à la corde est un véritable combat de force. Connue et pratiquée sous le nom de lutte à la corde ou de tire à la corde dans les pays d'Europe, elle figurait même comme épreuve au programme des Jeux olympiques entre les années 1900 et 1920.

L'origine de ce jeu traditionnel est très ancienne. Sa pratique remonterait même avant le Moyen Âge. Bien plus qu'un simple jeu d'amusement, dans certains pays d'Asie, la lutte à la corde fait partie des rites ancestraux du Nouvel An lunaire et symbolise le rapport des forces masculines et féminines. Si l'équipe qui représente les forces féminines gagne la lutte, on croit que les récoltes de l'année seront abondantes. Au Canada, la « souque à la corde » est un jeu traditionnel auquel s'adonnaient, et s'adonnent encore, autant les adultes que les enfants, particulièrement lors des fêtes populaires. Ce jeu folklorique a longtemps attiré et amusé la foule du Carnaval de Québec, pendant les années 1960 et 1970.

Le mot « souque à la corde » est d'un usage particulier au français du Québec. L'expression est formée à partir du verbe souquer, toujours usité en français dans le domaine de la marine, dont l'origine reste incertaine. L'hypothèse la plus probable est celle selon laquelle ce verbe serait issu du terme souca appartenant au vocabulaire maritime de la Gascogne et qui veut dire « serrer fortement un noeud, un amarrage », « tirer fortement sur un cordage ».


Imprimer la fiche