Site de l'Office québécois de la langue française

Barre de navigation Accueil Plan du site Courrier Coordonnées English section Site officiel du Gouvernement du Québec

 Publications et services linguistiques
 Bibliothèque virtuelle
 Technologies de l'information
 Testez vos connaissances
 Jeux linguistiques
 Données sociolinguistiques
 Liens utiles

Page du GDT et de la BDL

Recherche dans le site
Article terminologique - Sur l'autoroute de l'information
Imprimer

 Accueil | Technologies de l'information | Chroniques

Quand on s'intéresse à la terminologie française du réseau Internet, le premier terme auquel on s'arrête est justement celui du générique autoroute de l'information. En effet, pour désigner cette réalité, plusieurs appellations ont été ou sont encore en concurrence : c'est un phénomène linguistique courant en matière de néologie, et qui n'est d'ailleurs pas propre au français. Effectivement, dans la documentation anglo-américaine par exemple, on relève une multitude de termes comme information super highway, information highway, info highway, electronic highway, et même infobahn, calqué sur le mot allemand Autobahn qui signifie « autoroute ».

La petite histoire, ou l'étymologie populaire, veut que Al Gore, vice-président des États-Unis,est l'un des premiers responsables du projet d'autoroute de l'information dans son pays, le National Information Infrastructure ou NII, ait emprunté l'image du « highway » au vocabulaire des transports routiers, en référence à son père qui fut lui-même à l'origine du réseau autoroutier américain. Mais selon d'autres sources, la métaphore d'autoroute aurait d'abord été française...

Quoi qu'il en soit, il n'est pas étonnant de relever au moins quatre termes concurrents en français, tous inspirés du domaine du transport, proche de celui des communications : autoroute de l'information, inforoute, autoroute électronique et autoroute informatique.

Si autoroute électronique, pourtant apparu en premier, est en perte de vitesse et qu'autoroute informatique est loin derrière, autoroute de l'information et inforoute se disputent chaudement la première place. Autoroute de l'information a une légère avance, mais talonné par inforoute qui, s'il n'évoque pas une circulation dense à grande vitesse sur plusieurs voies comme autoroute, a l'avantage d'être court et maniable. C'est au Québec, où il aurait été créé, paraît-il, que ce dernier marque le plus de points.Haut de page

On peut donc retenir que le terme autoroute de l'information et ses synonymes désignent bien le « réseau étendu d'information à haut débit et à grande vitesse, capable de transmettre des données de toutes sortes, notamment des données multimédias,et destiné à jouer le rôle d'infrastructure globale de communication au service de l'ensemble des populations, sur les plans nationale et internationale ».

Alors, bon voyage!

Article déjà publié dans Les chroniques de la cyberpresse

Noëlle Guilloton et Micheline Cayer
janvier 1999

 Accueil | Technologies de l'information | Chroniques | Haut de page

Imprimer

Portail du Gouvernement du Québec