Site de l'Office québécois de la langue française

Barre de navigation Accueil Plan du site Courrier Coordonnées English section Site officiel du Gouvernement du Québec

 Publications et services linguistiques
 Bibliothèque virtuelle
 Technologies de l'information
 Testez vos connaissances
 Jeux linguistiques
 Données sociolinguistiques
 Liens utiles

Page du GDT et de la BDL

Recherche dans le site
Chroniques de la cyberpresse- Pas si bête
Imprimer

 Accueil | Technologies de l'information | Chroniques

En traitant de la terminologie de l'autoroute de l'information, nous avons déjà vu que le Web, qu'on appelle aussi W3, est le plus récent des systèmes qui organisent l'information dans Internet. Parmi les prédécesseurs du Web, il y a notamment Telnet et FTP, ainsi que Gopher qui est encore utilisé actuellement par beaucoup d'internautes. C'est précisément à Gopher que nous allons nous intéresser ici.

Le mot anglais gopher désigne à l'origine aussi bien le gaufre que le chien de prairie ou le spermophile, petits rongeurs voisins de la marmotte et de l'écureuil qui vivent dans des terriers où ils entassent des graines. Spermophile vient en effet du grec sperma, « graine », et philos, « qui aime ». L'outil de recherche a été baptisé Gopher par ses inventeurs de l'Université du Minnesota, en l'honneur de la mascotte de cette université. Ce petit animal est d'ailleurs aussi la mascotte du Minnesota, ce qui fait qu'on surnomme même cet État le Gopher State. Il y aurait également un jeu de mots phonétique entre le nom gopher et le verbe to go for, qui signifie « aller chercher », et qui est aussi à l'origine du mot d'argot américain gofer (avec un f) qui désigne un coursier, un saute-ruisseau, un commissionnaire; en effet, c'est une des caractéristiques de ce système : il permet justement d'aller chercher des données dans Internet.

En français, on garde cette appellation de Gopher, qui est devenue un nom propre, pour désigner ce « système basé sur une structure de menus, qui permet la recherche d'information dans Internet, l'accès à cette information et sa visualisation ». Gopher s'emploie aussi en apposition dans des termes comme client Gopher, serveur Gopher et site Gopher. Quant à la partie du cyberespace accessible grâce à Gopher, on l'appelle Gopherespace, avec une majuscule, en un seul mot.

Bonnes recherches!

Article déjà publié dans Les chroniques de la cyberpresse

Recherche terminologique : Corinne Kempa
Rédaction : Noëlle Guilloton
juin 1997

 Accueil | Technologies de l'information | Chroniques | Haut de page

Imprimer

Portail du Gouvernement du Québec