Signet - Office québécois de la langue française
Impression
cheval de Troie    n. m.
Terme anglais : Trojan horse

Termes non retenus :
programme troyen
Troyen

Synonymes :
Trojan
Trojan horse program
Trojan program
trojaned program

Quasi-synonymes :
Trojan horse computer virus
Trojan horse virus

Définition :
Programme malveillant qui, dissimulé à l'intérieur d'un autre programme en apparence inoffensif (par exemple un jeu ou un petit utilitaire), exécute des opérations nuisibles à l'insu de l'utilisateur.

Note :
Généralement, le cheval de Troie donne un accès à l'ordinateur sur lequel il est exécuté en ouvrant une porte dérobée. Il permet ainsi à d'éventuels pirates de pénétrer par effraction dans des fichiers pour les consulter, les modifier ou les détruire, et ce, toujours à l'insu de l'utilisateur.

Notes linguistiques :
L'expression programme troyen (calquée sur l'anglais Trojan program) est très peu utilisée et n'a pas été retenue parce qu'elle crée une concurrence inutile au terme cheval de Troie. En effet, ce dernier terme est déjà largement implanté dans l'usage.
Le terme Troyen (calqué sur la forme anglaise tronquée Trojan), utilisé comme métaphore, est inapproprié pour désigner le cheval de Troie. En effet, le mot Troyen désigne d'abord un habitant de Troie (la victime), et non l'arme dont se sont servis les Grecs pour envahir la ville.
Le cheval de Troie est parfois considéré comme un virus (Trojan horse computer virus ou Trojan horse virus). Cependant, ce n'est pas nécessairement le cas, dans la mesure où son but n'est pas de se reproduire pour infecter d'autres machines. Par ailleurs, certains virus peuvent être des chevaux de Troie, lorsqu'ils sont conçus pour se propager et ouvrir un port sur les machines infectées.

Portail du Gouvernement du Québec