Aller directement au contenu

Suivez-nous

Logo Facebook. Logo Twitter. Logo YouTube. Logo Instagram. Logo Linkedin.

Office québécois de la langue française

CHANGEMENTS LÉGISLATIFS – MISE À JOUR DE CE SITE

Le 1er juin 2022, la Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français a été sanctionnée. C’est à cette date que la majorité des modifications apportées à la Charte de la langue française sont entrées en vigueur. Cette loi constitue une réforme majeure de la Charte, qui est en vigueur depuis 1977.

Une mise à jour du site Web est en cours pour vous permettre de prendre connaissance des changements législatifs dont l’application est sous la responsabilité de l’Office. Pour avoir un aperçu des changements concernant vos obligations et vos droits, veuillez consulter la page conçue à cette fin.

ACTUALITÉS

Vous connaissez les réponses?

22 septembre 2022

Le 3 octobre prochain, le Québec ira aux urnes. Prenons prétexte des élections pour tester nos connaissances sur les noms de lieux d’ici qui rappellent le souvenir de premiers ministres du Québec. [+]

Depuis 1867, le Québec a eu 32 premiers ministres, dont 25 sont décédés.

Les noms de ces 25 premiers ministres sont immortalisés dans quelque 450 noms de lieux du Québec. La carte interactive Premiers ministres du Québec permet de repérer ces lieux et d’en apprendre davantage sur eux.

Maintenant, les questions!

  1. L’importance de l’hydroélectricité au Québec n’est plus à démontrer. On ne s’étonne donc pas que cinq importants barrages d’ici portent les noms de premiers ministres. Quels sont les noms de ces barrages?
  2. Le Québec est sillonné d’autoroutes. Cinq d’entre elles sont désignées par des noms de premiers ministres. Vous connaissez ces noms d’autoroutes?
  3. Le Québec, c’est plus de mille cent municipalités. Cinq – c’est décidément le chiffre magique de ce petit test – ont été nommées pour rappeler le souvenir de premiers ministres. Question plus difficile, vous pouvez donner les noms de ces cinq municipalités?

Pour vérifier vos réponses, cliquez ici.

Circonscription électorale, comté ou district électoral?

9 septembre 2022

Quelles distinctions faut-il faire entre circonscription électoralecomté et district électoral? Voyons en détail ce que désignent ces termes. [+]

Historiquement, le terme comté servait à désigner un territoire soumis à l’autorité d’un comte. C’est sous l’influence de l’anglais county, lui-même emprunté à l’ancien français, qu’il a pris le sens de « division administrative dans les pays anglo-saxons », puis de « circonscription électorale » au Canada. Dans ce dernier sens, comté est considéré comme familier : on l’emploie le plus souvent dans des situations informelles, généralement à l’oral.

Pour désigner une division territoriale établie en vue de l’élection de représentants ou de représentantes, c’est le terme circonscription électorale qui est recommandé. Au Québec, par exemple, la carte électorale est divisée en 125 circonscriptions électorales, chacune étant représentée par un député ou une députée à l’Assemblée nationale.

De plus, saviez-vous que le terme circonscription électorale a été introduit dans la loi québécoise à la fin des années 1970 pour remplacer ce que l’on désignait autrefois sous l’appellation district électoral? De nos jours, le terme district électoral fait plutôt référence à une division territoriale établie pour la tenue d’élections municipales au Québec.

D’ailleurs, les termes district électoral et circonscription électorale, accompagnés de leurs définitions respectives, ont été recommandés officiellement par l’Office québécois de la langue française dans l’avis paru le 9 juillet 2022 dans la Gazette officielle du Québec (PDF, 548 Ko).

Pour en apprendre davantage sur les termes liés aux élections, consultez Faire entendre sa voix : vocabulaire des élections.

Faire entendre sa voix : vocabulaire des élections

29 août 2022

Dans une société démocratique, dont le fonctionnement repose sur l’universalité du droit de vote, il est essentiel que toutes les électrices et tous les électeurs aient accès à une terminologie claire leur permettant de comprendre les principaux concepts relatifs aux élections. En collaboration avec Élections Québec, l’Office québécois de la langue française propose donc un vocabulaire visant à promouvoir la terminologie française associée à ce thème. Ce vocabulaire présente plus de 130 définitions, dont celles des termes inéligibilité, dépouillement judiciaire et représentante officielle.

Vous voulez découvrir la riche terminologie des élections en vue du scrutin du mois d’octobre prochain? Consultez Faire entendre sa voix : vocabulaire des élections.

45e anniversaire de la Charte de la langue française

26 août 2022

C’est aujourd’hui que l’on célèbre le 45e anniversaire de la Charte de la langue française. Cette loi, sans conteste l’une des plus importantes de l’histoire du Québec contemporain, a en effet été adoptée le 26 août 1977. Elle est le fruit du travail acharné de Camille Laurin, alors ministre d’État au Développement culturel, et de son équipe, qui comptait alors dans ses rangs des personnalités de renom comme les sociologues Guy Rocher et Fernand Dumont. Grâce à cette loi, le Québec s’est doté d’un cadre juridique pour faire du français la langue de l’espace public. [+]

Le 1er juin dernier, la Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français a été sanctionnée, permettant ainsi une modernisation de la Charte. Les modifications apportées à celle-ci viennent notamment renforcer les obligations des entreprises qui exercent leurs activités au Québec, dans un souci de protection accrue du droit des Québécoises et des Québécois de travailler et d’être servis en français.

Pour en apprendre davantage sur la genèse de la Charte, visionnez le film Dans les coulisses de la Charte : https://www.youtube.com/watch?v=8ZnC8cjWukQ. Ce documentaire a été produit par l’Office en 2017 et il réunit cinq personnes qui ont contribué de près à la préparation et à l’adoption de cette loi.

Portrait des caractéristiques linguistiques de la population du Québec en 2021

24 août 2022

L’Office québécois de la langue française a examiné les premières données sur la langue publiées par Statistique Canada à la suite du recensement de 2021. Celles-ci permettent de suivre l’évolution de la situation quant à la langue maternelle, aux langues parlées à la maison et à la connaissance du français et de l’anglais au Québec. [+]

Un feuillet d’information (PDF, 244 Ko) présentant les grandes lignes de l’évolution des caractéristiques linguistiques a été produit par l’Office. Il a été réalisé principalement à partir de tableaux de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Consultez le communiqué de presse.

Diffusion de l’étude Portrait du revenu d’emploi au Québec en 2015 selon les langues utilisées au travail

5 août 2022

Cette étude de l’Office québécois de la langue française dresse le portrait du revenu des travailleuses et des travailleurs du Québec selon les langues qu’ils utilisent au travail et leur langue maternelle. Elle permet de constater dans quelle mesure l’utilisation du français au travail, en comparaison avec l’anglais seulement ou avec le français et l’anglais, a une incidence sur le revenu d’emploi.

Consultez le communiqué de presse.

Consulter toutes les actualités

LA CHARTE EN PRATIQUE

Quelles sont les règles à suivre concernant les logiciels mis à la disposition du personnel dans les entreprises, au Québec?

30 août 2021

L’ordinateur et le logiciel sont des outils de travail fournis au personnel, au choix de l’employeur. [+]

Au-delà du droit reconnu des travailleurs et des travailleuses d’exercer leurs activités en français, comme le prévoit la Charte de la langue française, une entreprise employant 50 personnes ou plus doit mettre à la disposition de son personnel la version française des logiciels, que ceux-ci soient commerciaux ou qu’il s’agisse d’une application développée à l’interne. Cette mesure a pour objet d’assurer la généralisation de l’utilisation du français, notamment dans les technologies de l’information.

Si, en vertu de son droit de gérance, l’employeur permet à certains membres du personnel d’utiliser une version dans une autre langue que le français, cela ne doit toutefois pas compromettre la généralisation de l’utilisation du français dans l’entreprise.

QUESTION ÉCLAIR

Date de la dernière mise à jour : 2022-09-22

LIENS RAPIDES

VOS DROITS ET OBLIGATIONS

Abonnez-vous!

Nos infolettres vous permettent d’avoir accès à plusieurs ressources.

Voilà! C’est fait! Nous vous remercions de votre inscription à nos infolettres.
Une erreur est survenue. Veuillez réessayer plus tard. Si le problème persiste, communiquez avec nous.
© Gouvernement du Québec, 2022