Site de l'Office québécois de la langue française

Barre de navigation Accueil Plan du site Courrier Coordonnées English section Site officiel du Gouvernement du Québec

 Mission et rôle
 Organigramme
 Membres de l'Office
 Coordonnées
 Bureaux
 Communiqués
 Rapports annuels

Page du GDT et de la BDL

Recherche dans le site

 
Imprimer

 Accueil  

L'OQLF n'exige pas la division d'un journal en sections linguistiques distinctes, mais le respect de la Charte de la langue française en ce qui a trait à la publicité commerciale

Montréal, le 26 mai 2015. – L'Office québécois de la langue française (OQLF) désire rappeler que, selon la loi, la publicité commerciale doit être faite en français. Elle peut être également dans une autre langue si le français y figure de façon nettement prédominante (article 58 de la Charte de la langue française).

Au cours des derniers jours, l'OQLF a été interpellé au sujet d'un journal bilingue qui serait obligé de créer des sections linguistiques distinctes. Contrairement à ce qui a été affirmé, l'OQLF n'exige pas qu'un journal soit séparé en sections distinctes, mais il demande que la Charte de la langue française soit respectée. En outre, la loi ne comporte aucune obligation sur la langue et la disposition des articles dans un organe d'information.

Pour respecter la Charte, une entreprise qui diffuse un journal en français doit s'assurer que toute publicité est en français seulement ou bilingue avec une nette prédominance du français. Si elle diffuse un journal en anglais seulement, l'article 58 ne s'applique pas et les publicités peuvent être entièrement dans une autre langue que le français.

Si l'entreprise diffuse un journal dans les deux langues, elle doit s'assurer que toutes les publicités sont en français seulement ou bilingues, à condition que l'anglais ne l'emporte pas sur le français.

L'entreprise peut aussi décider de créer des sections linguistiques distinctes. Le cas échéant, elle peut diffuser de la publicité dans la langue de son choix dans la section anglaise et de la publicité en français seulement ou bilingue avec une nette prédominance du français dans la section française.

L'OQLF demeure disposé à accompagner une entreprise dans sa démarche visant à corriger les contraventions à la loi, mais la responsabilité de choisir la méthode de correction qui convient le mieux appartient à l'entreprise.

À propos de l'OQLF

L'OQLF veille à ce que le français soit la langue normale et habituelle du travail, des communications, du commerce, des affaires et de l'Administration. Il enrichit la terminologie et offre des outils et des services linguistiques. Il assure le respect de la Charte de la langue française et surveille la situation linguistique du Québec.

 

– 30 –

Renseignements : 
M. Jean-Pierre Le Blanc
Porte-parole
Office québécois de la langue française
514 873-6567
jean-pierre.leblanc@oqlf.gouv.qc.ca

 
 

Portail du Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

    Imprimer