Aller directement au contenu

Suivez-nous

Logo Facebook. Logo Twitter. Logo YouTube. Logo Instagram. Logo Linkedin.

Office québécois de la langue française

ACTUALITÉS

Des jeunes du secondaire créent de nouveaux mots à adopter!

16 mai 2022

L'Office québécois de la langue française dévoile avec fierté les néologismes gagnants de son troisième concours de créativité lexicale, qui s'est tenu du 17 janvier au 11 mars dernier. [+]

Les mots qui ont suscité l'intérêt du jury en raison de leur originalité sont :

  • conséconscient, proposé à la fois par l'école internationale de Montréal et par le collège Notre-Dame de Montréal pour rendre en français le terme future-minded, qui qualifie une personne consciente que les actions qu'elle pose aujourd'hui auront des répercussions sur l'avenir; 
  • morpho-intimidation, proposé par le collège Héritage de Châteauguay pour nommer des comportements visant à dénigrer ou à humilier une personne en raison de son apparence corporelle;
  • clair de ciel, proposé par l'école secondaire Thérèse-Martin de Joliette pour désigner en français le concept de « bluebird day », à savoir une magnifique journée ensoleillée avec un ciel bleu et sans nuages.

La langue française s'est ainsi enrichie de trois nouveaux mots. Ces néologismes ont été intégrés dans le Grand dictionnaire terminologique (GDT) et sont maintenant accessibles à des millions de personnes de partout dans le monde. Tout un exploit pour des jeunes du secondaire!

L'animateur Pierre-Yves Lord s'est rendu dans les écoles gagnantes pour féliciter les élèves. Il a aussi profité d'un vox pop pour faire découvrir les nouveaux mots au public. Les trois capsules vidéo mettant en vedette Pierre-Yves Lord et les écoles gagnantes peuvent être visionnées en ligne :

Les écoles lauréates se sont partagé des prix totalisant plus de 5 000 $.

Félicitations aux classes gagnantes et à tous les jeunes qui ont relevé le défi de créer des néologismes en participant à cette activité de mise en valeur de la langue française.

Le concours de créativité lexicale, lancé pour la première fois en 2019, sera de retour pour une quatrième édition au cours de l'année scolaire 2022-2023.

À l’année prochaine!

Lire le communiqué

Le père de la loi 101 aurait 100 ans

6 mai 2022

Il y a 100 ans, le 6 mai 1922, naissait le père de la Charte de la langue française, aussi connue sous le nom de loi 101. Psychiatre, professeur, ministre, Camille Laurin a marqué le Québec en venant consolider la place du français dans l’espace public et au sein de la collectivité québécoise. Pour lui, « la langue est le fondement même d’un peuple, ce par quoi il se reconnaît et il est reconnu, qui s’enracine dans son être et lui permet d’exprimer son identité ». [+]

Pour en savoir plus sur cet homme et sur son rappel dans la toponymie du Québec, lisez notre chronique.

Domaine de l’immobilier : termes recommandés par l’Office

29 avril 2022

Quelle est la différence entre une copropriété indivise et une copropriété divise? Le mot condominium est-il adéquat pour désigner un appartement détenu en vertu de ces régimes de propriété? [+]

Pour trouver des réponses à ces questions et pour découvrir les termes du domaine de l’immobilier récemment recommandés par l’Office québécois de la langue française, consultez la section Officialisations récentes de la page consacrée à l’officialisation linguistique dans le site Web de l’Office.

L’officialisation linguistique est l’action par laquelle l’Office se prononce sur les usages linguistiques qu’il souhaite promouvoir, particulièrement au sein de l’Administration. Ces dernières années, des ensembles terminologiques dans divers domaines ont ainsi été officialisés. L’Office a également émis des recommandations générales d'usage sur les équivalents français des éléments anglais e-, fest et week.

Pour accéder à la liste complète des avis officiels et pour être au fait des termes à privilégier dans vos communications, consultez périodiquement la page Officialisation linguistique.

Annonce des personnes gagnantes du concours de la Francofête!

28 avril 2022

Les internautes ont participé en grand nombre au concours de la Francofête. Pour y prendre part, elles et ils devaient insérer les dix mots de la Francofête aux bons endroits dans un texte troué, en les accordant ou en les conjuguant au besoin. À la suite d’un tirage au sort effectué le 4 avril dernier parmi les participantes et les participants ayant trouvé les bonnes réponses, cinq personnes ont remporté un prix. [+]

Félicitations à Mme Lise Laliberté, gagnante du 1er prix, d’une valeur de plus de 1 000 $. Félicitations également à Mmes Guyslaine Romulus, Nada Jurkovic et Sylvie Bélanger ainsi qu’à M. Sébastien Lacassaigne, qui remportent tous l’un des 2e prix, d’une valeur de 270 $ chacun.

L’Office québécois de la langue française tient à remercier ses partenaires, qui ont organisé de nombreuses activités à l’occasion de cette grande célébration du français. Tout comme le public, l’Office est amoureux de cette belle langue, dont la protection et la promotion sont au cœur de ses actions.

Au plaisir de vous retrouver l’an prochain!

Le vocabulaire de l’agilité : pour être au-dessus de la mêlée!

12 avril 2022

L’agilité est une approche de gestion centrée sur la clientèle et fondée sur des principes de collaboration, de flexibilité par rapport au changement et de rétroaction rapide. D’abord appliquée dans le domaine du développement logiciel, elle s’est transposée dans la gestion de projet et la production de biens et de services. [+]

L’Office québécois de la langue française propose un vocabulaire visant à promouvoir la terminologie en français de ce domaine. Ce vocabulaire présente des termes comme incrément de produit, itération, sprint et programmation en binôme.

Vous voulez en savoir plus? Consultez Au-dessus de la mêlée : vocabulaire de l’agilité, produit par l’Office en collaboration avec des spécialistes en agilité de Desjardins, de l’Université du Québec à Montréal, de l’Université de Sherbrooke, de la Ville de Montréal, d’Agile Montréal et du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale.   

Un vocabulaire du corps humain est maintenant disponible!

8 avril 2022

L’Office québécois de la langue française, en collaboration avec le Collège des médecins du Québec, propose De la tête aux pieds, un vocabulaire du corps humain destiné aux personnes apprenantes du français. [+]

Ce nouvel outil de référence, qui vient s’ajouter aux autres vocabulaires professionnels déjà produits par l’Office, comprend 107 termes de base et leur définition, ainsi que des exemples pratiques et des compléments d’information. Il contient également des fichiers sonores permettant de se familiariser avec la prononciation et l’utilisation des termes dans différents contextes. Des exercices aideront aussi les professionnelles et professionnels à approfondir les notions présentées.

Le printemps, synonyme de tous les possibles, revient!

29 mars 2022

Le printemps montre enfin le bout de son nez! Sortirez-vous profiter des rayons de soleil à la première occasion possible? Ou bien le plus de fois possible… ou possibles? Essayons d’y voir plus clair. [+]

L’adjectif possible s’accorde quand il se rapporte à un nom. Par exemple, durant le temps des sucres, on pourrait essayer toutes les sucreries d’érable possibles.

S’il est immédiatement précédé d’un superlatif comme le moinsle plus ou le mieux, possible est invariable puisqu’il ne se rapporte pas à un nom. Ainsi, à la cabane à sucre, on essaierait le plus possible de manger toutes les sucreries d’érable.

Si possible suit immédiatement le nom lié au superlatif, l’invariabilité est préférable, mais l’accord est aussi admis. On pourrait donc essayer de manger le plus de sucreries d’érable possible (ou possibles).

Pour connaître tous les détails possibles sur le sujet, consultez l’article Possible de la Banque de dépannage linguistique.

Organisations honorées par l'Office québécois de la langue française pour leurs réalisations exemplaires

23 mars 2022

À l’occasion de son Gala des Mérites du français, l’Office québécois de la langue française a récompensé des entreprises, des organisations et des personnes qui font rayonner la langue française dans leur milieu, que ce soit au travail, dans le commerce ou dans les technologies de l’information, ou encore dans la culture ou la toponymie. [+]

L’événement, qui réunissait plus de 150 personnes, s’est déroulé le 21 mars en présence du ministre responsable de la Langue française, M. Simon Jolin-Barrette, et du ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, M. Jean Boulet.

Faits saillants :

  • En remettant les Mérites du français au travail, dans le commerce et dans les technologies de l’information, l’Office a récompensé les réalisations remarquables en matière de promotion et d’usage du français de neuf entreprises et organisations, dont Rogers Communications, Corporation Services Moneris, HigginsSmith TI, PricewaterhouseCoopers et le Service d’interprétation visuelle et tactile.
  • L’Office a également remis le prix Camille-Laurin, sa plus haute distinction, à MM. Gérald Larose et Guy Rocher. Ce prestigieux prix souligne l’engagement exceptionnel de personnes qui contribuent de façon significative à accroître l’usage, la qualité ou le rayonnement du français.
    • Au cours de sa carrière, M. Gérald Larose a laissé sa marque dans plusieurs domaines, dont le travail social, le syndicalisme, l’économie sociale, et ce, toujours avec le souci de faire respecter et de protéger la langue française. Il a d’ailleurs présidé la Commission des États généraux sur la situation et l’avenir de la langue française au Québec.
    • Intellectuel de renom et citoyen engagé, M. Guy Rocher est quant à lui l’un des maîtres d’œuvre de la Charte de la langue française, une loi historique qui a permis de franciser les milieux de travail et de faire du Québec une société où le français est la langue commune.
  • L’Union des artistes, la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois, partenaires du Mérite du français dans la culture, ont remis ce prix à M. Jim Corcoran pour souligner son apport au rayonnement de la culture québécoise et de la chanson francophone.
  • La Commission de toponymie a remis quant à elle le Mérite en toponymie à la Ville de Victoriaville, qui s’est démarquée par son souci de mettre en valeur la richesse de son patrimoine à travers ses noms de lieux, notamment en adoptant un plan d’action pour la gestion de sa toponymie.

Bravo aux personnes et aux organisations lauréates et finalistes!

Lire le communiqué.

Un vocabulaire de l'ingénierie est maintenant disponible!

17 mars 2022

L’Office québécois de la langue française propose un nouveau vocabulaire de l’ingénierie destiné aux personnes apprenantes du français. Ce nouvel outil de référence, qui viendra s’ajouter aux autres vocabulaires professionnels déjà produits par l’Office, compte 182 termes de base ainsi que des notions et des exemples illustrant leur utilisation. Il contient également des fichiers sonores permettant de se familiariser avec la prononciation et l’utilisation des termes dans différents contextes. Des exercices aideront aussi les professionnelles et les professionnels à approfondir les notions présentées.

C’est la Francofête, célébrez avec nous le plaisir de vivre en français!

14 mars 2022

Du 14 au 27 mars 2022, l’Office invite toute la population à célébrer la beauté de la langue française à l’occasion de sa 26e Francofête. [+]

Les dix mots à l’honneur cette année ont été choisis autour du thème de l’étonnement. C’est ainsi que décalé, divulgâcher, ébaubi, époustouflant, farcer, kaï, médusé, pince-moi, saperlipopette et tintamarre ont été conviés à la fête et seront explorés à travers des jeux, des activités et un concours.

Pour participer :

Laissez-vous également transporter dans l’univers de l’auteur québécois, Luc Boulanger, en lisant ses deux nouvelles inspirées du nom tintamarre et du verbe divulgâcher, les deux mots vedettes choisis par le Québec.

Et, pour ne rien manquer, abonnez-vous à nos comptes sur les réseaux sociaux dès aujourd’hui.

Bonne Francofête à toutes et tous!

Un français de qualité, c’est bon pour les affaires

7 mars 2022

L’Office québécois de la langue française lance aujourd’hui la campagne Un français de qualité, c’est bon pour les affaires, qui vise à sensibiliser les entreprises québécoises à l’importance d’utiliser une langue de qualité dans leurs communications pour bâtir une image de marque positive et professionnelle. [+]

Visionnez les quatre capsules linguistiques, qui présentent des conseils utiles pour nommer une entreprise, des événements ainsi que des produits et des services, de même que pour adopter de bonnes pratiques de rédaction dans les réseaux sociaux.

Pour améliorer la qualité de la langue des communications de votre entreprise, vous pouvez aussi vous fier aux outils linguistiques mis à votre disposition par l’Office, dont la Banque de dépannage linguistique et le Grand dictionnaire terminologique. Facilement accessibles en ligne, ces outils traitent notamment de rédaction administrative et commerciale, de grammaire et d’orthographe, et ils donnent accès aux termes français spécialisés de multiples secteurs d’activité.

Pour consulter la page de la campagne, visitez le www.oqlf.gouv.qc.ca/francaisbonpourlesaffaires.

Consulter toutes les actualités

LA CHARTE EN PRATIQUE

Quelles sont les règles à suivre concernant les logiciels mis à la disposition du personnel dans les entreprises, au Québec?

30 août 2021

L’ordinateur et le logiciel sont des outils de travail fournis au personnel, au choix de l’employeur. [+]

Au-delà du droit reconnu des travailleurs et des travailleuses d’exercer leurs activités en français, comme le prévoit la Charte de la langue française, une entreprise employant 50 personnes ou plus doit mettre à la disposition de son personnel la version française des logiciels, que ceux-ci soient commerciaux ou qu’il s’agisse d’une application développée à l’interne. Cette mesure a pour objet d’assurer la généralisation de l’utilisation du français, notamment dans les technologies de l’information.

Si, en vertu de son droit de gérance, l’employeur permet à certains membres du personnel d’utiliser une version dans une autre langue que le français, cela ne doit toutefois pas compromettre la généralisation de l’utilisation du français dans l’entreprise.

QUESTION ÉCLAIR

Date de la dernière mise à jour : 2022-05-16

LIENS RAPIDES

VOS DROITS ET OBLIGATIONS

Abonnez-vous!

Nos infolettres vous permettent d’avoir accès à plusieurs ressources.

Voilà! C’est fait! Nous vous remercions de votre inscription à nos infolettres.
Une erreur est survenue. Veuillez réessayer plus tard. Si le problème persiste, communiquez avec nous.
© Gouvernement du Québec, 2021