Site de l'Office québécois de la langue française
Barre de navigation
Image Les indispensables
Les indispensables

Le français, au cœur de nos ambitions!

Programme d’aide financière pour la promotion du français 2017-2021

Ce programme s’adresse à des organisations et il a pour objectif de favoriser l’élaboration de projets visant à valoriser la maîtrise du français et à promouvoir son utilisation dans les entreprises.

Pour en savoir plus, consultez la section du programme d'aide financière.

Image Les actualités

Mérites du français 2018.
L’appel de candidatures est en cours!

La maîtrise et l’utilisation du français par les travailleurs et les travailleuses, de même que les dirigeants et les dirigeantes de votre organisation sont au cœur de votre réussite?

Dans cette optique, vous avez traduit un volume important de catalogues, de fiches descriptives ou de modes d’emploi? Vous avez publié un lexique, un vocabulaire spécialisé ou des chroniques linguistiques, ou encore organisé des activités de promotion du français dans votre milieu? Vous avez plutôt créé ou refondu un intranet ou un site Web, conçu une application logicielle, un jeu ou une formation en ligne? Présentez la candidature de votre organisation aux Mérites du français 2018!

Organisés par l’Office québécois de la langue française, les Mérites du français sont l’occasion toute désignée de mettre en valeur votre entreprise, votre association ou votre organisme.

La date limite de présentation des candidatures est le lundi 18 décembre 2017. Tous les détails sont disponibles en ligne à l’adresse suivante : francofete.qc.ca.

Lire le communiqué.

Vitrine des bons coups 2017

Mérites du français au travail, dans le commerce et dans les TI
Organisations d’au moins 100 employés
Langue du travail

Banque Nationale, pour la publication d’un manuel de formation
et d’un lexique sur le marketing numérique

Mme Josée Champagne, de l’organisation lauréate Banque Nationale, et M. André d’Orsonnens, président de Druide informatique, organisation membre du jury.

Développer les compétences numériques de ses employés est un investissement rentable pour une entreprise. C’est le calcul effectué par la Banque Nationale qui a mené à la création d’un outil de formation destiné aux 500 employés de sa Direction du marketing.

La Banque Nationale s’est ainsi associée à l’éditeur Wiley pour produire l’ouvrage Le Marketing numérique POUR LES NULS. Reprenant le ton léger qui caractérise cette populaire série, ce livre numérique de près de 60 pages présente les notions relatives à un domaine où la terminologie française est peu répandue.

Tous les efforts ont été consentis par l’entreprise pour que le texte soit juste sur le plan technique et sur le plan terminologique. Sa Direction des services linguistiques s’est d’ailleurs vu confier le mandat de refaire toute la traduction de l’ouvrage, puisque la qualité de la langue de la version produite par l’éditeur n’était pas à la hauteur des attentes de la Banque Nationale.

Accessible dans l’intranet de l’entreprise, le livre numérique a, pour sa mise en œuvre, mobilisé une équipe multidisciplinaire de treize personnes, composée de spécialistes du marketing numérique, de rédacteurs et de traducteurs anglophones et francophones.

Qui plus est, un lexique des termes spécifiques au domaine du marketing numérique a été produit pour accompagner ce livre, afin de doter les 21 000 employés de l’entreprise d’un vocabulaire commun.

À la Banque Nationale, le français compte, et ce n’est pas virtuel!

Le français, au cœur de nos ambitions!
L’Office québécois de la langue française annonce le deuxième appel de projets du programme d’aide financière pour la promotion du français

L’Office québécois de la langue française procède au deuxième appel de projets du nouveau programme de soutien financier, lequel est doté d’une enveloppe globale de plus de dix millions de dollars qui seront octroyés sur une période de trois ans. Ce programme s’adresse à des organisations et il a pour objectif de favoriser l’élaboration de projets visant à valoriser la maîtrise et à promouvoir l’utilisation du français dans les entreprises.

Le programme Le français, au cœur de nos ambitions soutient des projets qui s’adressent aux travailleuses et aux travailleurs ainsi qu’aux cadres et aux propriétaires d’entreprises qui exercent des activités au Québec ou qui souhaitent s’y établir. Le programme priorise des projets destinés aux jeunes adultes de 18 à 35 ans et aux membres de la direction et du personnel d’entreprises de moins de 50 employés.

Les organisations admissibles à ce programme sont les organismes à but non lucratif, les coopératives, les organismes municipaux et les entreprises privées à but lucratif. Le programme accordera une attention particulière aux projets conçus à l’intention des clientèles cibles qui travaillent dans les secteurs du tourisme (restauration et hôtellerie), du commerce de détail, de l’industrie manufacturière et des hautes technologies.

Pour plus d’information, consultez la page Web du Programme d’aide financière pour la promotion du français 2017-2021 : www.oqlf.gouv.qc.ca/promotion-francais/.

Pour vous inscrire à une séance d’information, veuillez nous écrire au : promotiondufrancais@oqlf.gouv.qc.ca.

Noms de lieux

Montréal - raconté par ses noms de lieux.
© Stéphane Poulin, Partenariat du Quartier des spectacles

Halte-là, halte-là, halte-là!
Les Canadiens sont dans la toponymie

Logo du club de hockey des Canadiens de Montréal.
© Canadiens de Montréal, Wikimedia Commons

La saison du hockey professionnel vient tout juste de débuter. L’équipe de Montréal, les Canadiens, a un passé glorieux. Elle a gagné 24 fois la coupe Stanley. Il va donc de soi que des noms de lieux de Montréal, la Mecque du hockey, soient en lien avec cette équipe. Pour savoir qui des Canadiens a été immortalisé dans la toponymie montréalaise, lisez la chronique sur le site de la Commission de toponymie.

Capsule De la compote, de la purée, du jus... de pomme ou de pommes? Capsule De la compote, de la purée, du jus... de pomme ou de pommes? Consultez la liste des capsules.

La Charte au quotidien

Les sièges sociaux et les centres de recherche d’entreprises qui s’établissent au Québec peuvent-ils utiliser une autre langue que le français comme langue de fonctionnement?

Oui. L’utilisation d’une autre langue que le français comme langue de fonctionnement est possible, à condition de conclure avec l’Office québécois de la langue française une entente particulière, laquelle s’appuie sur un règlement définissant les conditions d’admissibilité et les exigences à respecter.

Dans le cas d’un siège social, l’Office s’assurera notamment que l’entreprise a des activités hors du Québec et qu’elle tire la majorité de ses revenus bruts de l’extérieur du Québec. L’Office s’assure également que les échanges avec l’extérieur du Québec sont suffisamment substantiels pour justifier qu’une autre langue que le français soit la langue de fonctionnement.

Il ne faut cependant pas oublier qu’une entente particulière n’est pas une permission donnée à l’entreprise d’exclure le français dans ses activités. En effet, une entente particulière doit prévoir des dispositions favorables au français, notamment dans les communications avec la clientèle, les fournisseurs et le personnel des établissements qui ne travaillent pas au siège social. Une entreprise qui fait l’objet d’une entente particulière pour son siège social ou pour son centre de recherche a par ailleurs l’obligation de maintenir la généralisation de l’utilisation du français si elle est déjà certifiée ou de respecter le programme de francisation qui a été approuvé afin d’atteindre cette généralisation.

Les centres de recherche peuvent également bénéficier d’ententes particulières qui permettent l’emploi d’une autre langue que le français comme langue de fonctionnement tout en comportant des dispositions favorables au français, comme le prévoit le règlement.

Le 26 août 2017, la Charte de la langue française célèbre
son 40e anniversaire!

Pour l’occasion, l’Office est en train de mettre la touche finale à un documentaire retraçant la création et l’adoption de cette loi historique qui a transformé tout un pan du paysage sociolinguistique québécois, en faisant du français la langue normale et habituelle du travail, de l’enseignement, des communications, du commerce et des affaires.

Le sociologue Guy Rocher, le rédacteur législatif Michel Sparer, le chef de cabinet de René Lévesque, Louis Bernard, le conseiller aux communications Robert Filion, de même que le chef de cabinet adjoint de Camille Laurin, David Payne, ont accepté de partager avec nous leurs souvenirs, nous permettant ainsi d’explorer les coulisses de la Charte.

En attendant la sortie du court métrage au cours de l’automne, l’Office vous invite à visionner cet extrait.

Image Vos droits et obligations
Droits et obligations

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Date de la dernière mise à jour : 2017-10-19

Portail du Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Accueil Plan du site Courrier Coordonnées English section Site officiel du Gouvernement du Québec Grand dictionnaire terminologique Banque de dépannage linguistique Produits informatiques en français TOPOS Les liens utiles Lexiques et vocabulaires Recherche dans le site Comité de francisation en bref Francisation par secteurs Indicateurs de la situation linguistique Consultations terminolinguistiques tarifées Archives des chroniques Le site de la Francofête Consommateurs Travailleurs Entreprises Administration publique Ordres professionnels Technologies de l'information Plaintes