Site de l'Office québécois de la langue française
Barre de navigation
Image Les indispensables
Les indispensables
Image Les actualités
Capsule La Saint-Jean. Consultez la liste des capsules.

Le français, au cœur de nos ambitions

L’Office québécois de la langue française lance un programme d’aide financière pour la promotion du français

L’Office québécois de la langue française dévoile un nouveau programme de soutien financier doté d’une enveloppe globale de plus de dix millions de dollars répartis sur quatre ans. Ce programme s’adresse à des organisations et il a pour objectif de favoriser l’élaboration de projets visant à valoriser la maîtrise du français et à promouvoir son utilisation dans les entreprises.

Le programme Le français, au cœur de nos ambitions soutient des projets qui s’adressent aux travailleuses et aux travailleurs ainsi qu’aux cadres et aux propriétaires d’entreprises qui exercent des activités au Québec ou qui souhaitent s’y établir. Le programme priorise des projets destinés aux jeunes adultes de 18 à 35 ans et aux membres de la direction et du personnel d’entreprises de moins de 50 employés.

Les organisations admissibles à ce programme sont les organismes à but non lucratif, les coopératives, les organismes municipaux et les entreprises privées à but lucratif. Le programme accordera une attention particulière aux projets conçus à l’intention des clientèles cibles qui travaillent dans les secteurs du tourisme (restauration et hôtellerie), du commerce de détail, de l’industrie manufacturière et des hautes technologies.

Pour plus d’information, consultez la page Web du Programme d’aide financière pour la promotion du français 2017-2021 : www.oqlf.gouv.qc.ca/promotion-francais/.

Pour vous inscrire à une séance d’information, veuillez nous écrire au : promotiondufrancais@oqlf.gouv.qc.ca.

Communiqué du 13 juin 2017.

Mise à jour de la BDL

Dans cette mouture mensuelle de juin, pour le tout début de l’été, on s’octroie, sans excès, une incursion dans le monde du jeu et de la musique. Italique ou pas dans les noms de jeux vidéo et de jeux de société? Quel est le féminin de maestro?

Noms de lieux

Montréal - raconté par ses noms de lieux.

© Stéphane Poulin, Partenariat du Quartier des spectacles

La plus longue journée de l’année

Logo de la Journée nationale des Autochtones.
Logo de la Journée nationale des Autochtones
© Affaires autochtones et du Nord Canada, Flickr

Maisonneuve et Jeanne Mance n’ont pas été les premiers à fouler le sol de Montréal. Les Premières Nations les avaient précédés bien avant. À l’occasion de la Journée nationale des Autochtones, célébrée le 21 juin, premier jour de l’été, examinons quelques noms de lieux de Montréal en lien avec ces Premières Nations. Pour en connaître davantage, lisez la chronique La plus longue journée de l’année.

La Commission de toponymie
officialise le nom Édifice Jean-Lesage

Certificat de désignation toponymique commémorative.

Le 12 juin dernier, Hydro-Québec a procédé au dévoilement du nom de son siège social, situé au 75, boulevard René-Lévesque Ouest, à Montréal. Celui-ci s’appellera dorénavant : Édifice Jean-Lesage. Ce nom a été officialisé par la Commission de toponymie au début du mois de juin.

L’activité s’est déroulée en présence du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, du président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel, et du président de la Commission de toponymie et président-directeur général de l’Office québécois de la langue française, Robert Vézina.

À cette occasion, la Commission a remis un certificat de désignation toponymique commémorative à Hydro-Québec, ainsi qu’aux membres de la famille de Jean Lesage qui ont assisté à cette cérémonie.

Vitrine des bons coups 2017

Prix Camille-Laurin

M. Robert Vézina, président-directeur général de l’Office québécois de la langue française, et M. Michel de la Chenelière, fondateur de Chenelière Éducation, maison d’édition spécialisée dans le domaine de l’éducation, et lauréat du prix Camille-Laurin 2017.

À la suite d’un appel de candidatures public, les membres de l’Office québécois de la langue française ont choisi d’attribuer le prix Camille-Laurin 2017 à M. Michel de la Chenelière. Au cours des quarante dernières années, M. de la Chenelière a contribué à l’essor de l’édition pédagogique en français au Québec, au Canada et même à l’international. À ce jour, au Canada, 5000 institutions d’enseignement francophones et d’immersion française, de l’éducation préscolaire à l’université, utilisent les publications de la maison Chenelière Éducation, ce qui en fait la plus importante entreprise d’édition francophone en Amérique du Nord. Grâce à sa fondation, M. de la Chenelière a aussi permis l’épanouissement de nombreux projets dans le domaine des arts et de la culture. C’est donc pour souligner son parcours exemplaire et son amour inconditionnel du français et de la culture que le prix Camille-Laurin 2017 lui a été remis à l’occasion du Gala des Mérites du français, le mercredi 22 mars 2017.

La Charte au quotidien

Ai-je le droit d’exiger que mon employeur s’adresse à moi en français?

Non. La loi n’oblige pas un supérieur à vous parler en français, mais elle lui interdit de prendre des sanctions contre vous si vous n’êtes pas en mesure de le comprendre. Aucun employeur n’a le droit d’exercer de représailles à votre endroit du fait que vous avez exigé le respect de votre droit de travailler en français. Il est important de savoir que ce droit est l’un des droits linguistiques fondamentaux inscrits dans la Charte de la langue française. Ces dispositions visent à ce que les communications écrites par l’employeur à son personnel, ainsi que les offres d’emploi ou de promotion, soient rédigées en français. Les entreprises de 50 employés et plus sont également assujetties aux dispositions de la Charte ayant pour but la généralisation de l’utilisation du français à tous les niveaux (voir question 14 – Questions les plus fréquentes).

Si jamais vous êtes congédié, mis à pied, déplacé ou rétrogradé, soit parce que votre connaissance d’une autre langue que le français est jugée insuffisante par l’employeur, ou encore parce que vous avez exigé que vos droits soient respectés en vertu de la Charte de la langue française, vous pouvez vous adresser au Tribunal administratif du travail (TAT) dans un délai de 30 jours. Ce dernier peut ordonner des mesures correctives, le cas échéant. Si vous êtes syndiqué, adressez-vous à l’arbitre de griefs.

Image Vos droits et obligations
Droits et obligations

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Date de la dernière mise à jour : 2017-06-22

Portail du Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Accueil Plan du site Courrier Coordonnées English section Site officiel du Gouvernement du Québec Grand dictionnaire terminologique Banque de dépannage linguistique Produits informatiques en français TOPOS Les liens utiles Lexiques et vocabulaires Recherche dans le site Comité de francisation en bref Francisation par secteurs Indicateurs de la situation linguistique Consultations terminolinguistiques tarifées Archives des chroniques Le site de la Francofête Consommateurs Travailleurs Entreprises Administration publique Ordres professionnels Technologies de l'information Plaintes